Sous-traitance usinage et décolletage de pièces mécaniques pour toutes industries

  • TAMIDEC
  • DECOLLETAGE RENE CULLAFFROZ
  • CARTIER MARCEL
  • BASTARD DCI
  • SNED DECOLLETAGE
  • RMG INDUSTRIE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE
  • PATUREL DECOLLETAGE

L'actualité de l'industrie en générale semaine 19 - 2017

Dans le monde…

Le moral des investisseurs en Europe a atteint en mai son plus haut niveau  depuis près d’une décennie, porté par plus d’optimisme sur l’économie et par l’espoir de voir refluer l’incertitude politique. En général, les enquêtes de conjoncture font apparaître une accélération et une généralisation de la reprise dans la zone, au point que la Commission européenne pourrait revoir à la hausse ses prévisions de croissance (Les Echos des 09 et 10/05).

 

Selon la BCE, le niveau du sous-emploi dans la zone euro serait de 15%. Plus que les 9,5% de taux de chômage officiel, ce chiffre, qui prend en compte les temps partiels subis, expliquerait la faible progression des salaires (Les Echos du 11/05).

La production industrielle espagnole a augmenté en mars de 0,4% en données corrigées des variations saisonnières sur un an (Les Echos du 09/05). Celle des Pays-Bas a baissé de 1% sur un mois mais a grimpé de 4% en glissement annuel (Les Echos du 10/05).

En France…

« Le fait est suffisamment rare pour être signalé », soulignaient vendredi Les Echos : « interrogés par l'Insee au mois d'avril sur leurs intentions d'investissement pour l'année à venir, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière ont légèrement revu leur anticipation à la hausse. Ils tablent désormais sur une augmentation de leurs dépenses d'investissement de 6% en 2017, contre +5% en janvier (…). Un signe supplémentaire de l'état d'esprit plutôt positif qui règne chez les chefs d'entreprises. En avril, la confiance des patrons français de l'industrie était au plus haut depuis juin 2011, selon l'Insee (…). L'amélioration de l'état d'esprit des dirigeants du secteur commence à se retrouver dans les chiffres. Après un début de quinquennat marqué par une avalanche de plans sociaux, le solde des annonces d'ouverture et de fermeture d'usines a été nul l'an dernier en France. Et ce pour la première fois depuis 2009 (…). Au premier trimestre, l'industrie manufacturière française a également vu le nombre de défaillances d'entreprises reculer de 4,4% (…). A quoi tient cette embellie, alors que l'industrie n'a cessé de voir son poids décliner dans l'économie depuis 15 ans ? L'automobile s'est largement redressée sous l'effet des accords de compétitivité et de la reprise de la demande en Europe. Le secteur du bâtiment a également redémarré, porté par la faiblesse des taux d'intérêt. L'ensemble a eu un effet d'entraînement très fort dans toute l'industrie (…). Les acteurs de la défense ont bénéficié des grands contrats militaires gagnés par la France à l'export. Le secteur manufacturier a aussi reconstitué ses marges, dopé par la chute des prix de l'énergie, le CICE et le pacte de responsabilité. L'investissement industriel a commencé à monter en puissance (+4% en 2016 selon l'Insee, contre +2% l'année précédente). Ce climat des affaires plutôt positif est désormais visible dans les performances des entreprises ».

La production industrielle française a fortement rebondi en mars, enregistrant une hausse de 2% alors qu’elle avait reculé de 1,7% le mois précédent, a annoncé mercredi l’Insee. Sur l’ensemble du premier trimestre, elle reste néanmoins sur une tendance négative, en raison des mauvais résultats de janvier et février avec une baisse de 0,5% (Les Echos du 11/05).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail