Sous-traitance usinage et décolletage de pièces mécaniques pour toutes industries

  • PATUREL DECOLLETAGE
  • RMG INDUSTRIE
  • TAMIDEC
  • BASTARD DCI
  • CARTIER MARCEL
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE
  • DECOLLETAGE RENE CULLAFFROZ
  • SNED DECOLLETAGE

L’industrie au centre de la Présidentielle… pour sa dernière semaine !

Il aura fallu attendre le grand débat de l’entre-deux-tours pour que l’industrie retrouve la place qu’elle méritait dans la campagne présidentielle, souligne UsineNouvelle.com dans un article paru au lendemain de l’affrontement et intitulé « Quand Marine Le Pen fracasse sa crédibilité sur le mur des dossiers industriels » : le débat « s’est montré d’une grande violence. Marine Le Pen a voulu prendre l’avantage, dès l’ouverture, en tentant de mettre Emmanuel Macron sous pression sur les dossiers industriels. Imprécisions, incohérences, et fausses informations... L’ensemble de ses tentatives ont été vouées à l’échec ». Erreurs de dates sur les dossiers SFR, STX et Alstom, méconnaissance du rôle d’actionnaire de l’Etat dans certains groupes, « les fiches de Marine Le Pen ne lui ont pas été d’un grand secours pour la sortir de son marasme. D’abord témoin de son ignorance de l’industrie, elles se sont révélées être une arme à double tranchant. Lors de sa charge sur SFR, la candidate frontiste utilise une citation d’Emmanuel Macron sur le dossier Alstom. La réponse de ce dernier ne se fait pas attendre : “vous êtes en train de lire une fiche qui ne correspond pas au dossier que vous avez cité. C'est triste pour vous parce que ça montre votre impréparation à nos concitoyens […]. On peut rentrer dans l'intimité du dossier mais vous n'allez pas tenir longtemps comme vous les confondez les uns avec les autres. Il y en a un qui fait des téléphones et l'autre, ça n'a rien à voir, il fait des turbines et du matériel industriel" » !

Si le débat a eu une réelle influence sur les résultats, UsineNouvelle.com met néanmoins en garde : « le FN gagnera en 2022 si rien n’est fait pour ceux que la désindustrialisation a frappés de plein fouet (…). En dépit de son débat raté, Marine Le Pen a fait deux fois mieux que son père en 2002 : près de 35% au lieu de 18%. La montée du vote populiste est particulièrement forte dans les zones où la désindustrialisation a été la plus violente. Et pour cause : ce sont les lieux où le chômage, la perte de pouvoir d’achat, le déclassement social ont sévi. Or le vote FN est lié au niveau de satisfaction dans la vie (…). Les Français qui ont le plus souffert de la mondialisation vivent dans les zones frappées par la désindustrialisation. La Bretagne, qui s’est développée économiquement depuis 30 ans, résiste mieux à la montée du Front national que les régions du Nord, dont les bassins d’emplois industriels se sont dévitalisés. Ce n’est pas par hasard si les populistes progressent moins en Allemagne que de ce côté-ci du Rhin : nos voisins ont su garder leur industrie et jouissent du plein-emploi. Ce n’est pas non plus par hasard si, aux Etats-Unis, la "Rust Belt" a fait basculer l’élection en faveur de Trump : les Etats industriels en déclin de la région des Grands Lacs ont plébiscité l’homme venu leur promettre qu’il leur ramènerait, de gré ou de force, les usines disparues (…). Les dirigeants n’ont plus le droit de rêver "d’entreprises sans usines". Le socle du bonheur d’un pays, c’est l’industrie »…

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail