Sous-traitance usinage et décolletage de pièces mécaniques pour toutes industries

  • RMG INDUSTRIE
  • SNED DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE
  • BASTARD DCI
  • CARTIER MARCEL
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • DECOLLETAGE RENE CULLAFFROZ
  • TAMIDEC

L'actualité de l'industrie en générale semaine 44 - 2016

Dans le monde...

Une position commune de la Belgique sur le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, le CETA, a finalement été arrêtée (Challenges.fr du 27/10). La signature a donc eu lieu dimanche. Prochaine étape : sa ratification obligatoire par chacun des parlements des pays de l'Union (Challenges.fr du 30/10). Le texte permettra la suppression de 99% des droits de douane entre les deux zones (Les Echos du 31/10).

L’activité manufacturière de la zone euro a connu une accélération en octobre - 53,5 contre 52,6 en septembre -, à son plus haut niveau en près de trois ans, selon l’indice PMI Markit. Les nouvelles commandes ont enregistré leur plus forte croissance en deux ans et demi, malgré une hausse des prix pour la première fois en plus d’un an (Les Echos du 03/11). Résultat : La confiance économique, calculée auprès des chefs d’entreprises et des ménages, a progressé en octobre, selon l’étude mensuelle de la Commission européenne (Les Echos du 31/10).

Lu lundi dans Les Echos : « avant même sa sortie de l’Union européenne, qui ne sera pas effective avant 2019, le Royaume-Uni fait l’expérience des premières conséquences du Brexit. Modérés au niveau macro-économique selon les statistiques officielles, les effets sont plus concrets pour les entreprises outre-Manche, confrontées à la chute de la livre et au retour de l’inflation. C’est le cas de celles dont les produits sont fabriqués à l’étranger et qui ont dû augmenter leurs prix. Apple et Dell ont déjà imputé des hausses atteignant parfois 10%. Microsoft annonce deux fois plus. GM vend ses voitures plus cher ».

En France...

« Quand l’usine du futur devient un enjeu régional », titraient mercredi en une Les Echos : « la transformation numérique de l’industrie française a démarré depuis plusieurs années grâce aux incitations de l’Etat et des fédérations professionnelles, mais les petites et moyennes usines peinent à passer à l’action. Voilà pourquoi les promoteurs de l’Industrie du futur viennent de déployer en région 13 ambassadeurs au plus près des dirigeants d’entreprises. Bpifrance muscle de son côté ses prêts spécialisés, qui atteindront 700 millions d’euros, cette année, à 80% en direction des PME ».

Dans une interview accordée à LaTribune.fr à l’occasion des élections au sein des Chambres de Commerce et d’Industrie, André Marcon, président de CCI France, mobilise contre les coupes budgétaires dont font l’objet ces établissements : « le gouvernement, en continuant à réduire les ressources des CCI dans des proportions totalement déraisonnables, condamne le développement économique des territoires. Depuis trois ans, le réseau des CCI s’est fortement modernisé. Nous construisons actuellement la CCI de demain. Aide à la création et à la reprise d’entreprises, soutien à l’internationalisation et à l’exportation, insertion des jeunes dans l’emploi par l’apprentissage, accompagnement dans les transitions numériques et énergétiques des entreprises, les CCI sont essentielles à la vitalité économique du pays, vitalité à laquelle le gouvernement n’attache visiblement guère d’importance »...

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail