Sous-traitance usinage et décolletage de pièces mécaniques pour toutes industries

  • LB INDUSTRIE
  • CARTIER MARCEL
  • DECOLLETAGE RENE CULLAFFROZ
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • SNED DECOLLETAGE
  • BASTARD DCI
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • RMG INDUSTRIE
  • TAMIDEC

Métaux de base - Le pessimisme économique plombe les métaux

Revue hebdo pour la semaine finissant le 18 juillet 2008

Actualités des métaux de base fournies par ADVFNLes prix des métaux ont fondu cette semaine sur le London Metal Exchange alors que la dégradation de l'économie faisait craindre une baisse de la demande de métaux, le cuivre et l'aluminium ayant été spécialement touchés. Seul l'étain a légèrement progressé.
 
"Des nouvelles baissières en provenance de l'industrie ont poussé les métaux vers le bas, de même que les prix affaiblis du pétrole", a constaté David Thurtell, analyste de la banque BNP-Paribas.
 
L'indice mesurant l'activité industrielle de la région de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) s'est par exemple établi à -16,3 points en juillet, contre -17,1 points en juin, sachant qu'un indice négatif signale une contraction de l'activité.
 
Le cuivre, considéré comme le baromètre du London Metal Exchange (LME), a perdu environ 3,5% sur la semaine, sapé par les craintes économiques et alors que les stocks de métal progressaient.
 
"Les stocks de cuivre au London Metal Exchange (LME) atteignent 127.900 tonnes, leur plus haut niveau depuis le mois de mars", ont ainsi souligné les analystes de la banque Barclays Capital.
 
L'aluminium a lui aussi été liquidé ; il a lâché 10% de sa valeur après avoir atteint la semaine dernière un sommet historique à 3.380 dollars la tonne.
 
"Les perspectives à court terme pour le cuivre et l'aluminium sont peu encourageantes, car le ralentissement économique freine la croissance de la demande pour ces deux métaux", a commenté John Reade, analyste de la banque UBS.
 
Le nickel, qui avait rebondi la semaine dernière, n'a pas résisté à la morosité ambiante et il s'est rapproché à nouveau de ses niveaux les plus bas depuis deux ans et demi.
 
Le zinc n'a pas fait meilleure mine: il est à nouveau écroulé sous les 1.900 dollars.
 
Les stocks de zinc en hausse "reflètent un marché en surplus. La demande est faible - la production d'acier galvanisé (utilisant du zinc) a baissé sur un an, la production augmente rapidement et les stocks continuent à s'étoffer", ont expliqué les analystes de Barclays Capital.
 
Le plomb a revanche conservé l'essentiel de ses acquis de la semaine dernière, lorsqu'il avait repris 30% de sa valeur, après avoir touché un plus bas depuis 17 mois au début du mois de juillet.
 
L'étain a été le seul métal à tirer son épingle du jeu: résistant au pessimisme ambiant, il a même réussi à progresser modestement, à la faveur de craintes sur la production en Chine, selon des analystes, et d'une baisse des stocks entreposés au LME.
 
Sur le LME, une tonne de cuivre pour livraison dans trois mois coûtait 8.078 dollars la tonne vendredi à 15H15 GMT contre 8.365 dollars vendredi dernier à 13H45 GMT.
 
L'aluminium valait 3.040 dollars la tonne contre 3.380 dollars. Le plomb valait 1.965 dollars la tonne contre 2.025 dollars. Le zinc valait 1.806 dollars la tonne contre 2.050 dollars. Le nickel valait 20.300 dollars la tonne contre 21.900 dollars. L'étain valait 23.400 dollars la tonne contre 23.201 dollars.
 


fr.advfn.com

Imprimer E-mail