Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie automobile

  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE

Revue de presse automobile du 10.11.16

Conjoncture

Le cinéma en raffole : de Fantômas au Cinquième Elément, il n’est pas rare de croiser des voitures volantes dans les salles obscures. Mais dans la réalité, elles n’existent pas... encore. Ces derniers mois, les projets se multiplient. Des taxis volants d’Airbus et d’Uber, aux brevets déposés par Toyota en passant par les premiers prototypes de la start-up Zee.aero soutenue par Google, UsineNouvelle.com fait un tour d'horizon des projets fous qui pourraient devenir réalité.

Constructeurs

Lors d'une réunion de négociation de son deuxième accord de compétitivité, Renault a indiqué vendredi dernier aux syndicats vouloir recruter 3 000 CDI en France entre 2017 et 2019. Volume complété par 6 000 contrats jeunes, alternants et stagiaires, et qui s'ajoute aux 3 000 embauches en CDI annoncées début octobre. De quoi stabiliser les effectifs du constructeur, un exploit dans un monde industriel où les emplois rétrécissent à grande vitesse. Renault, qui a longtemps limité les embauches en CDI, portant les intérimaires à un niveau record, se fixe l'objectif de réduire la part de ces derniers de 50% (LesEchos.fr du 04/11). L’industriel veut également proposer à terme en Chine une voiture électrique à un prix inférieur à 7 200 euros (UsineNouvelle.com du 03/11). Il a par ailleurs annoncé avoir entamé des négociations exclusives pour s'implanter au Pakistan, avec notamment un projet d'usine d'assemblage à Karachi (UsineNouvelle.com du 03/11).
Mais il s’illustre aussi sur le plan judiciaire. Le parquet de Paris a ainsi réclamé le renvoi en correctionnelle de quatre personnes soupçonnées d'être impliquées dans la fausse affaire d'espionnage qui avait éclaté chez lui en 2011 (Challenges.fr du 04/11). Les Echos parlent aussi ce jeudi d’un « avis de gros temps pour Renault. Dans un communiqué commun, le ministre de l’Economie, Michel Sapin, et le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue, ont annoncé la clôture de l’enquête de la répression des fraudes sur [ses] moteurs diesel. Après 11 mois d’enquête, les équipes de Bercy ont décidé de transmettre leurs conclusions à la justice ».

« PSA : le déclin programmé du made in France des moteurs », titraient lundi en une Les Echos. Le groupe veut en effet assembler des moteurs en Slovaquie, au Maroc, en Iran, et ainsi mettre en sourdine les exportations depuis les usines françaises.

La RATP a annoncé mardi avoir demandé 20 bus électriques supplémentaires à Bolloré, soit le double de ce qu'elle s'était engagée à commander (LaTribune.fr du 08/11).

Alors que la pression de la Commission européenne s'accentue sur Volkswagen et que les demandes de compensations par les clients concernés par le scandale des moteurs truqués s'étendent à 20 pays, le groupe opte pour une stratégie juridique plus agressive, affirmant que son logiciel permettant à ses véhicules diesel d'échapper aux règles sur les émissions polluantes n'a enfreint aucune loi européenne. Position que les avocats des consommateurs qualifient d’infondée, comptant bien faire payer l’allemand (LaTribune.fr du 04/11)... Alors que la communication de VW a tout fait pour éviter les conséquences du Dieselgate à sa marque haut-de-gamme, le quotidien Bild a annoncé dimanche qu'Audi pourrait être plus impliqué qu'annoncé. En effet, l'autorité californienne de protection de l'environnement a découvert récemment un nouveau logiciel illégal sur un modèle V6 (Challenges.fr du 06/11). Autre contrariété, le tribunal de Brunswick, en Basse-Saxe, étend son instruction sur d’éventuelles manipulations de cours à l’ancien directeur financier de VW...qui n’est autre que l’actuel président du conseil de surveillance du constructeur (Les Echos du 07/11).

Ferrari a relevé lundi sa prévision de résultat annuel à la suite d’une hausse de 10% de son bénéfice brut au troisième trimestre (Les Echos du 08/11).

Volvo a annoncé préparer la vente de sa branche défense. Principalement située en France, elle emploie 1 300 salariés et englobe les marques Renault Trucks Defense RTD, Panhard et ACMAT (UsineNouvelle.com du 04/11).

Les superchargeurs de Tesla, qui permettent aux propriétaires de recharger leurs modèles de la marque sur les voies publiques, ne seront plus gratuits pour ceux qui auront commandé leur véhicule après le 1er janvier 2017 (Les Echos du 08/11).

Si Nissan demeure plus profitable que Renault, les marges du français se rapprochent de celles du japonais. Ce dernier a ainsi affiché sur son premier semestre fiscal une marge opérationnelle de 6,4%, contre 6,1% pour Renault sur les six premiers mois calendaires. Il faut remonter au début des années 2000 pour trouver une telle proximité (Challenges.fr du 07/11).

D’après le journal Nikkei, la conversion progressive de la quasi-totalité des grands constructeurs à la stratégie de l’électrification pousserait Toyota, rétif jusqu’à présent, à annoncer prochainement le développement de son premier véhicule électrique de masse (Les Echos du 08/11).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail