Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie automobile

  • LB INDUSTRIE
  • DRAULT DECOLLETAGE

Revue de presse automobile du 08.09.16

Constructeurs.

Lors d'une réunion interne en juillet, le directeur délégué à la compétitivité de Renault aurait déclaré que le groupe se pose des questions sur la survie à long terme du diesel en raison du durcissement des normes antipollution et du recul des ventes en Europe. Sur les petites citadines, le constructeur a déjà abandonné cette technologie. LesEchos.fr soulignent que « le diesel reste néanmoins encore indispensable pour atteindre les objectifs d'émission de CO2 (il est plus performant que l'essence sur ce critère). Et pour les constructeurs, il n'est pas question de sortir du jour au lendemain de cette technologie qui assure l'essentiel des ventes en Europe et devrait rester longtemps indispensable pour certaines catégories de gros rouleurs ». Pour faire face à la demande croissante en fourgons Trafic, son usine de Sandouville en Seine-Maritime passe aux 3x8 et mettra en place une équipe de nuit à partir de lundi (UsineNouvelle.com du 06/09).

PSA a ouvert cet été un site d’assemblage à Wukra, en Ethiopie. Cette opération s’intègre dans un mouvement général du constructeur, qui a décidé depuis deux ans de se relancer en Afrique, son ancienne terre de cocagne, un peu délaissée pendant la crise (Les Echos du 07/09). Le français a inauguré mercredi en Chine son quatrième site de production commun avec son partenaire Dongfeng. Le groupe, qui connaît un gros passage à vide dans ce pays, mise beaucoup sur les nouveaux modèles qui sortiront de l'usine pour se relancer (LesEchos.fr du 07/09).

La commission australienne de la concurrence et de la protection du consommateur poursuit à son tour la filiale locale de Volkswagen pour avoir sciemment vendu plus de 57 000 véhicules équipés du logiciel faussant les mesures des émissions polluantes (UsineNouvelle.com du 01/09). De son côté, la Commission européenne considère que le constructeur a enfreint le code de la consommation dans 20 pays de l'Union en trichant, rapporte le quotidien allemand Die Welt. Selon lui, la commissaire chargée de la protection des consommateurs va rencontrer dans les prochains jours des représentants d'associations de défense pour tenter de définir une stratégie afin de réclamer des indemnités à VW (UsineNouvelle.com du 05/09).
Les Echos rapportent que « Volkswagen tente de redorer son blason [aux USA] avec les camions. Le constructeur allemand a annoncé mardi avoir pris une participation de 16,6% dans Navistar (...), assortie d’un partenariat technologique et de la création d’une coentreprise pour réaliser des achats communs. En s’invitant chez le fabricant de poids lourds américain, Volkswagen met le pied sur un marché dont il était absent – ses marques Scania et MAN n’y étant pas présentes ».

L'Allemagne a écrit à la Commission européenne pour accuser Fiat Chrysler Automobiles d'avoir installé un dispositif illégal sur les moteurs diesel de certains de ses modèles, selon l'hebdomadaire WirtschaftsWoche : « l’Allemagne ne partage pas l'avis de l'autorité italienne d'autorisation des modèles automobiles qui estime que le dispositif déconnectant le système de traitement des gaz d'échappement sert à protéger les moteurs » (UsineNouvelle.com du 01/09).

Le principal constructeur automobile russe Avtovaz, contrôlé par l'alliance Renault-Nissan, a présenté lundi un plan de recapitalisation à hauteur de 1,1 milliard d'euros pour faire face à ses engagements financiers. Une première injection de 345 millions est prévue en décembre et Renault s'est dit prêt à la prendre entièrement en charge. Avtovaz subit l'écroulement du marché automobile russe en raison de la crise économique, de l'effondrement des prix du pétrole et des sanctions européennes avec la crise en Ukraine (UsineNouvelle.com et LaTribune.fr du 05/09).

Equipementiers / Sous-traitants.

Le scandale des moteurs diesel truqués menace de plus en plus Bosch. D’après une plainte déposée en Californie par des clients lésés, le groupe de Stuttgart aurait été au courant de l’utilisation par Volkswagen des logiciels et aurait participé activement à la fraude durant plus de dix ans (Les Echos du 08/09).

Le groupe Arche, l’un des premiers fabricants français de pièces moulées en aluminium de moteurs et de boîtes de vitesses pour l’automobile, est à vendre. Le tribunal de commerce de Paris a ouvert un plan de cession fin juillet, après sa mise en redressement judiciaire en juin. Plus de 1 000 salariés sont concernés (Les Echos du 08/09).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail