Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie automobile

  • LB INDUSTRIE
  • DRAULT DECOLLETAGE

Revue de presse automobile du 01.06.17

Conjoncture

Le marché français a repris des couleurs en mai avec une croissance de 8,9% qui a en particulier profité au groupe Renault, dont les immatriculations de voitures particulières neuves ont bondi de 12,5%, contre 4,3% pour PSA. Les deux Français ont régné sur 54% de leur marché national. Le premier importateur reste Volkswagen avec +11,4% d’immatriculations le mois dernier, mais -1% depuis le début de l’année, contre +3,35% pour l’ensemble du marché (LeFigaro.fr du 01/06).

Dans le cadre d’un article sur les assistants vocaux qui se développent dans les voitures, Les Echos notent mercredi qu’entre ceux-ci, « la conduite automatique qui pointe à l’horizon, les moteurs électriques qui se lancent sur les routes et les voitures forcément connectées, les constructeurs automobiles doivent apprendre à travailler en écosystème et accepter d’autres mains que les leurs sur le volant – eux qui depuis un bon demi-siècle avaient pris le pli de considérer leurs fournisseurs comme de simples sous-traitants qui font ce qu’on leur dit »…

Constructeurs

Renault rachète les activités R&D en France dans les logiciels embarqués d'Intel, leader mondial des semi-conducteurs, réalisant ainsi un doublé : il accélère dans la voiture connectée et redore son blason dans son pays d'origine en y sauvant des emplois, les sites de Sophia-Antipolis et Toulouse représentant 400 salariés (UsineNouvelle.com et LesEchos.fr du 24/05).

Les lignes d’assemblage des usines chinoise et sud-africaine de BMW sont à l’arrêt, suite à une rupture de la chaîne d’approvisionnement chez Bosch, l’équipementier n’étant pas en mesure de livrer des pièces de directions. Même si ce dernier rejette la responsabilité sur un fournisseur italien, BMW entend lui demander une compensation financière (Les Echos du 30/05).

Le constructeur de voitures de luxe britannique Aston Martin revient dans le vert grâce au succès de sa nouvelle DB11, un modèle commercialisé depuis la fin de l’an dernier à plus de 180 000 euros. Ses ventes, dont 80% à l’export, ont augmenté de 30% en 2017 (Les Echos du 30/05).

Après Volkswagen et Fiat Chrysler, c’est au tour de l’américain General Motors de faire l’objet d’une plainte l’accusant d’avoir installé des logiciels truqueurs pour fausser le niveau réel des émissions polluantes de certains de ses véhicules. L’équipementier allemand Bosch, déjà cité avec Volkswagen, est également poursuivi par les plaignants qui ont initié un recours en nom collectif devant un tribunal du Michigan où est basé GM (Les Echos du 26/05).

En attendant, l’Europe s’apprête à prendre des mesures a minima pour écarter les risques d’un nouveau scandale. Selon Les Echos de mardi, « les ministres de l’Economie européens sont enfin parvenus à un accord sur la réforme des homologations de véhicules. Le texte, qui doit désormais être discuté avec la Commission et le Parlement à Bruxelles, met sur la table de légères améliorations au système actuel : pas d’agence européenne de contrôle mais des audits croisés entre les régulateurs nationaux, des tests de voitures en circulation sur un nombre très réduit de véhicules, et la possibilité pour la Commission de sanctionner les constructeurs indélicats d’une amende de 30 000 euros par véhicule… sauf si l’Etat concerné gère le dossier ».

« Tesla tancé pour le nombre de ses accidents du travail », titrait LeFigaro.fr vendredi dernier : « 7,9 ouvriers sur 100 seraient victimes d'accidents du travail contre en moyenne 3,9 pour l'industrie automobile, d'après un rapport de l'ONG Worksafe ».

Toyota compte sur la nouvelle Yaris pour soutenir la production de son usine française et conforter ses ambitions à moyen terme, a déclaré mardi le directeur du site du constructeur japonais à Valenciennes (UsineNouvelle.com du 31/05).

C’est officiel : le chinois Geely, déjà propriétaire de Volvo, reprend le malaisien Proton au nez et à la barbe de PSA, pourtant favori, ainsi que 51% des parts des emblématiques voitures de sport anglaises Lotus (LaTribune.fr du 24/05).

Equipementiers / Sous-traitants

Le Tribunal de Commerce de Poitiers a prolongé la période d'observation de l'équipementier creusois GM&S Industry jusqu'au 30 juin à condition que la production redémarre. Les salariés ont aussitôt accepté de « déminer » leur usine et ont repris le travail lundi (UsineNouvelle.com et LaTribune.fr du 24/05).

L’allemand Continental et le chinois Baidu vont développer ensemble une panoplie de produits liés à la voiture du futur, qu’il s’agisse de conduite autonome, de services de mobilité, de capteurs, de logiciels ou de cybersécurité (Les Echos du 01/06).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail