Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie automobile

  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE

Revue de presse automobile du 08.04.17

Conjoncture

Le marché automobile français repart à la hausse. Les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 7% en mars en données brutes sur un an, a annoncé le Comité des constructeurs français d'automobiles. Celles de PSA ont augmenté de 8,5% et celles du groupe Renault de 5,3%. Sur les trois premiers mois de l'année, le marché est en hausse de 4,8%. Changement majeur : il s'est vendu plus de voitures essence que diesel. La part de ces dernières est tombée à 47%, contre 73% en 2012. Entre avantages fiscaux et Dieselgate, les acheteurs s’en détournent (UsineNouvelle.com du 03/04). Challenges.fr s’en désole en avançant que le diesel est devenu, ces dernières années, bien plus écologique que l’essence mais qu’il a perdu la guerre idéologique.

Les Echos nous apprenaient lundi qu’il s’est vendu moins de 36 700 voitures de luxe en France en 2016. Un score en hausse par rapport à 2015. Mais, globalement, il ne pèse plus que 1,8% du marché français, contre plus de 3% il y a dix ans. Fiscalité dissuasive, peur d’afficher sa réussite, difficultés économiques, il a décroché par rapport aux pays voisins.

Challenges.fr nous explique « pourquoi l'automobile coûte toujours plus cher aux Français ». En 2016, ils ont ainsi consacré en moyenne 5 883 euros à leur voiture, soit +1,5% qu’en 2015, bien supérieur à l’inflation de 0,2%. Explication principale : « "sur le plan des carburants, on poursuit le délire fiscal, avec des produits qui ont certes baissé en valeur hors taxes mais des taxes qui ont continué de grimper jusqu’à cinq fois l’inflation pour le super et dix-sept fois l’inflation pour le gazole !", déplore Didier Bollecker, Président de l'Automobile Club Association (…). Le litre de gazole était taxé à hauteur de 169% en 2016, et le super SP95 à 197% »...

Le Parlement européen rejette l'idée de créer une autorité indépendante de surveillance du marché automobile pour éviter un nouveau Dieselgate. En revanche, l'homologation des véhicules sera plus sérieusement encadrée (Challenges.fr du 04/04).

LesEchos.fr parlent d’« eldorado de la voiture électrique : en Norvège, les véhicules alimentés uniquement par une batterie ont représenté 16 % des ventes de voitures neuves en 2016 - et 29% si on y ajoute les hybrides rechargeables. Un record, fruit d’une politique d’incitations publiques et d'une électricité bon marché ».

Constructeurs

D’après UsineNouvelle.com, « depuis son ouverture en 2006, l'usine slovaque de PSA à Trnava est devenue la plus compétitive du constructeur français. Un rendement qui inquiète les sites de l'Hexagone, notamment celui de Douvrin dans le Pas-de-Calais. D'ici deux ans, le principal moteur essence des véhicules Peugeot sera assemblé en Slovaquie, aux dépens de [cette] usine ».

Volkswagen a annoncé un accord avec 10 Etats américains pour régler plusieurs contentieux environnementaux liés au Dieselgate moyennant 146,73 millions d'euros (UsineNouvelle.com du 30/03). En octobre dernier, l’allemand avait en outre accepté de racheter 475 000 véhicules aux clients qui le voulaient. Depuis, des dizaines de milliers de voitures s'entassent aux USA dans des parkings « purgatoires ». Un vrai casse-tête pour le constructeur alors qu’elles perdent de leur valeur jour après jour, selon Les Echos. Le changement d’ère se confirme par ailleurs chez l’industriel : Ferdinand Piëch, son ancien patron, a signé lundi un accord de cession sur l’essentiel de ses parts aux autres descendants du fondateur, Ferdinand Porsche (Les Echos du 04/04).

Daimler, la maison mère de Mercedes-Benz, veut lancer plus de 10 voitures électriques de toute taille d’ici 2022, soit trois ans plus tôt que prévu. Environ 10 milliards d’euros seront dépensés ces prochaines années dans la propulsion électrique, qui devrait représenter en 2025 entre 15 et 25 % des ventes du groupe selon, son patron (Les Echos du 30/03). Le constructeur et l’équipementier Robert Bosch vont par ailleurs s’associer pour mettre au point ensemble des taxis sans chauffeur devant rouler en zone urbaine au début de la prochaine décennie (Les Echos du 05/03).

Le ministère des Transports allemand a annoncé qu'il avait détecté un nouveau « système de contournement » dans une voiture Fiat lors de tests d'émissions polluantes, et ce alors que l'Italie a affirmé en janvier n'avoir constaté aucune irrégularité (UsineNouvelle.com du 03/04).

Après une mauvaise fin d’année 2016, le constructeur américain de véhicules électriques Tesla a annoncé avoir livré plus de 25 000 voitures sur les trois premiers mois de 2017. Un record trimestriel qui dépasse les attentes des analystes (LesEchos.fr du 03/04). Conséquence : valorisée 48,6 milliards de dollars à la clôture de Wall Street lundi, contre 45,5 milliards pour Ford, la firme passe non seulement devant ce groupe mais n'est également plus qu'à moins de 3 milliards de General Motors, le leader du secteur automobile américain (LesEchos.fr du 04/04).

Une petite révolution. JCDecaux perd en effet le renouvellement du marché Vélib’ à Paris qu’il avait lancé il y a maintenant dix ans. La PME de Montpellier Smoove récupère le contrat. Les 315 salariés de Vélib’ sont inquiets (Les Echos du 03/04).

Equipementiers / Sous-traitants

Bosch a inauguré un immeuble adjacent à son siège social à Saint-Ouen qui sera dédié à la R&D. Les nouveaux locaux doivent favoriser une ambiance détendue où les cloisons hiérarchiques et entre services sont abattues. Le conglomérat industriel allemand veut ainsi reconquérir les jeunes talents, plus attirés par les startups ou les géants de la Silicon Valley (LaTribune.fr du 30/03).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail