Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie automobile

  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE

Automobile : Donald canarde les constructeurs mais se Trump de combat

Ford a annoncé annuler la construction d'une nouvelle usine au Mexique afin d'investir dans une de ses installations aux Etats-Unis pour y fabriquer véhicules autonomes et électriques. Une déclaration qui intervient au moment où Donald Trump accentue sa pression sur les grands groupes américains mais aussi internationaux afin qu'ils rapatrient leurs usines aux USA, prenant tout particulièrement pour cible leurs investissements au Mexique. Après General Motors, le président élu a ainsi menacé Toyota de représailles douanières si le japonais construit, comme prévu, une usine à Baja pour fabriquer des voitures destinées en partie au marché américain (LaTribune.fr du 04 et Les Echos du 05/01). Or, pour Challenges.fr, « Trump se trompe de combat [car] c'est une production canadienne — et pas américaine — que Toyota entend transférer au Sud du Rio Grande »... De même, UsineNouvelle.com souligne que « si la nouvelle administration devait mettre en place des droits de douane prohibitifs, c'est Nissan, un autre constructeur japonais, qui serait le plus touché », et pas Toyota. Ce qui n’a pas empêché ce dernier d’annoncer, tout en se défendant de céder aux menaces, vouloir investir 10 milliards de dollars aux USA au cours des cinq prochaines années, soit à peu près le même montant qu'au cours des cinq précédentes (UsineNouvelle.com du 09/01).

Le patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, a estimé pour sa part que les constructeurs s'adapteraient aux règles du jeu qu'imposera l'administration américaine « à condition que ce soient les mêmes pour tous » (LesEchos.fr du 06/01). Bien qu’épargné par les critiques, Fiat a annoncé qu’il allait rapatrier du Mexique aux Etats-Unis la construction d’un de ses pick-up, y investir 1 milliard d’euros et créer 2 000 emplois (LesEchos.fr du 09/01). Le constructeur italo-américain n'exclut pas également de cesser sa production au Mexique dans l'éventualité de droits de douane prohibitifs sur les importations aux USA (UsineNouvelle.com du 09/01). LesEchos.fr font remarquer lundi que « malgré des ventes record aux Etats-Unis en 2016, les attaques imprévisibles de Trump contre les constructeurs auto font peser une incertitude sur le secteur, qui se retrouve au Salon de Detroit ».

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

ImprimerE-mail