Fabricants, fournisseurs de composants mécaniques pour le ferroviaire

  • SNED DECOLLETAGE
  • BASTARD DCI

Revue de presse du ferroviaire du 25.05.17

Le Syndicat des transports d’Ile-de-France a confirmé mardi qu’il voterait lors de son prochain conseil d’administration le 30 mai une commande de 83 rames Regio 2N auprès de Bombardier, pour un montant total de 1,1 milliard d’euros (Les Echos du 24/05).

Veolia a signé avec Mexico un contrat de 900 millions d’euros pour construire d’ici à 2020, puis opérer pendant 30 ans, le premier incinérateur d’ordures ménagères d’Amérique latine, où la pratique est encore l’enfouissement en décharge. Sa chaleur produira l’électricité nécessaire au… fonctionnement du métro (Les Echos du 22/05) !

Après avoir tiré l’alarme pendant des semaines, les salariés de Saira Seats, l’un des deux derniers constructeurs de sièges ferroviaires en France, en difficulté financière, musclent leur action. Mardi, ils se sont mis en grève, filtrant les entrées et sortie de camions de leur usine d’Andrézieux-Bouthéon, près de Saint-Etienne (Les Echos du 24/05).

La province canadienne de l’Ontario veut faire construire une ligne ferroviaire à grande vitesse de 365 kilomètres de long pour réduire de moitié le temps de trajet entre les villes de Toronto et de Windsor. Coût du projet : 4,9 milliards d’euros (Les Echos du 22/05).

La cour d’appel de Paris a donné raison à la SNCF qui avait réclamé, en février 2016, de pouvoir effectuer une nouvelle expertise dans le dossier de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur- Orge, afin de rechercher un éventuel « défaut de l’acier » d’une pièce d’aiguillage qui serait à l’origine du déraillement du train Paris-Limoges du 12 juillet 2013 qui avait fait sept morts et des dizaines de blessés (Les Echos du 23/05). Le Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre a publié mardi son rapport final sur le déraillement du TGV d’essai en Alsace, le 14 novembre 2015, qui avait fait 11 morts et 42 blessés, et conclu que l’accident a été provoqué par une succession d’erreurs d’appréciation qui ont conduit à un freinage tardif (Les Echos du 24/05).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail