Fabricants, fournisseurs de composants mécaniques pour le ferroviaire

  • BASTARD DCI
  • SNED DECOLLETAGE

Revue de presse du ferroviaire du 08.09.16

Alstom a annoncé que la production de trains de son usine de Belfort sera « transférée » à Reichshoffen, dans le Bas-Rhin, d'ici 2018, en raison d'une baisse globale des commandes. « Tous les salariés recevront, s'ils le souhaitent, une proposition de transfert » vers d'autres sites hexagonaux, assure le constructeur ferroviaire français, qui n'évoque ni fermeture ni plan social pour Belfort (Challenges.fr du 07/09). Il vient pourtant d’obtenir un contrat de 430 millions d'euros avec l'italien NTV pour lui fournir 4 TGV supplémentaires... mais ils seront construits et entretenus par l’un de ses sites transalpins (UsineNouvelle.com du 08/09).

Lu en une des Echos le 2 septembre : « alors que Google, Uber ou General Motors rivalisent d’efforts pour mettre en circulation des voitures sans conducteur, les opérateurs de transports en commun ne sont pas en reste. Keolis, dont la SNCF détient 70% du capital, présente ce vendredi à Lyon l’expérimentation d’un nouveau service de navettes ‘autonomes, sans conducteur et électriques’. Ces véhicules sont conçus par la start-up française Navya ».

« La France mène grand train », écrivait lundi 20Minutes.fr. L’Hexagone est en effet le 5ème pays le plus cher d’Europe pour le prix du transport ferroviaire, mais se classe parmi les moins chers pour l’avion et l’autocar, selon une étude du voyagiste en ligne allemand GoEuro.

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail