Fabricants, fournisseurs de composants mécaniques pour le ferroviaire

  • BASTARD DCI
  • SNED DECOLLETAGE

Revue de presse du ferroviaire du 29.01.16

« Une surveillance efficace aurait sans doute permis » d'éviter la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, qui avait fait sept morts en juillet 2013. Telle est la conclusion d'un nouveau rapport d'expertise qui accable encore un peu plus la SNCF. La pièce incriminée n'a pas « fait l'objet d'un suivi adéquat, entre autres du fait d'une confusion des agents de la SNCF, incompréhensible ». « En clair, des constatations ont été faites régulièrement, mais elles portaient sur un autre bout de rail », explique une source proche du dossier (LaTribune.fr du 21/01)...
La SNCF aurait par ailleurs « tout fait pour manipuler » l'enquête judiciaire menée sur l'accident, selon le Canard Enchaîné de mercredi. Les trois juges chargés de l'instruction avaient placé sur écoute téléphonique les collaborateurs de Guillaume Pépy, le président de l'entreprise.
Il en ressort que les agents entendus comme témoins étaient « briefés » par le service juridique avant de répondre aux questions des policiers et des magistrats (LeParisien.fr du 27/01).
« La direction juridique [...] défend et accompagne ses salariés lorsqu'ils sont mis en cause dans l'exercice de leur fonction », a répondu l'entreprise (Les Echos du 28/01).

La SNCF reporte la mise en service de la ligne à grande vitesse Est-Européenne au 3 juillet. Prévue à l'origine le 3 avril, elle a été décalée suite au tragique accident du TGV d'essai le 14 novembre dernier (UsineNouvelle.com du 21/01).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail