Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie de l'énergie

  • SMPA

Revue de presse de l'énergie du 13.10.16

Alors qu’en 2011, le Canada devenait le premier pays à sortir du protocole de Kyoto, le Parlement du pays a ratifié en fin de semaine dernière l'accord de Paris qui entrera en vigueur dans moins d'un mois, en s'engageant à réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 (LaTribune.fr du 06/10).

« Pétrole : Poutine et l’Opep font monter les prix », titraient mardi Les Echos. Le prix du baril dépasse en effet la barre des 50 dollars, au plus haut depuis un an. La raison : la Russie a annoncé qu’elle allait se joindre aux discussions de l’Opep pour limiter la production.

Le gouvernement britannique a tranché jeudi en faveur d’un projet de gaz de schiste par fracturation hydraulique (Les Echos du 07/10).

D’après Les Echos de mardi, les professionnels de l’électricité commencent à s’inquiéter de la disponibilité des centrales nucléaires cet hiver : sur 58 tranches en exploitation en France, 23 étaient à l’arrêt ou en service partiel lundi. Si seulement un Français sur deux souhaite abaisser à 50% la part d'électricité d'origine nucléaire et 20% que le pays abandonne cette énergie, pour la majorité d’entre eux, le développement des énergies renouvelables doit être la priorité (UsineNouvelle.com du 07/10).

Suite à une décision du ministère de l’Environnement, la préfecture de la Manche a officialisé l’extension à 20 kilomètres du périmètre du Plan particulier d’intervention (PPI) autour de la centrale de Flamanville, contre 10 précédemment. Ce périmètre de sûreté vise à protéger les populations, les biens et l’environnement face au risque (Les Echos du 07/10).

EDF EN, la filiale d’EDF spécialisée dans les énergies vertes, a annoncé avoir remporté pour 400 mégawatts de nouveaux projets solaires au Chili, au Brésil et au Mexique (Les Echos du 12/10).

General Electric franchit un pas supplémentaire dans les énergies renouvelables. Le géant américain a annoncé mardi l’acquisition du danois LM Wind Power, qui fabrique des pales d’éoliennes (Les Echos du 12/10).

Selon UsineNouvelle.com, « après les robots de Kuka, la Chine s'intéresse à l'éclairage allemand ». Le fabricant de semi-conducteurs Sanan a en effet reconnu avoir eu un « contact préliminaire » avec Osram, spécialiste allemand de LED, valorisé plus de 6 milliards d’euros.

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail