Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie de l'énergie

  • SMPA

Revue de presse de l'énergie du 25.05.17

« L'industrie nucléaire s'interroge sur Nicolas Hulot », titrait LeFigaro.fr vendredi dernier : « le ministre de la Transition écologique et solidaire n'est pas un partisan de l'atome. Mais la filière nucléaire compte sur le pragmatisme du Président de la République pour ne plus brusquer une industrie éprouvée par les années Royal ». C’est dans ce contexte que le PDG d'EDF, qui a réévalué à 45 milliards d’euros au lieu de 50 le coût du grand carénage, gigantesque chantier qui vise à allonger de 20 ans la durée d'exploitation des centrales et à augmenter leur niveau de sûreté, a réaffirmé jeudi dernier aux actionnaires du groupe que le nucléaire était une source de production d'électricité « indispensable » pour l'indépendance énergétique de la France : 75% en est issue et la filière emploie près de 220 000 personnes. Selon BFMTV, l’électricien – qui a aussitôt démenti - aurait aussi repoussé l’objectif d’abaisser sa part dans la production électrique à 50% à 2050 alors que le gouvernement souhaite l’atteindre en 2025 (Challenges.fr du 22/05).

Lors du référendum de dimanche dernier, les Suisses ont approuvé à 58,2% la sortie progressive du nucléaire. Aucune date précise n'est en revanche fixée pour la fermeture des quatre centrales du pays. Ils se tournent désormais vers les énergies renouvelables (UsineNouvelle.com du 22/05).

GE, premier producteur polonais d'électricité, a annoncé vendredi dernier la signature d'un accord conditionnel portant sur le rachat des actifs du français EDF dans le pays pour 1,07 milliard d'euros, dette comprise. La transaction, qui concerne huit centrales électriques et thermiques et une centrale à charbon, devrait être conclue avant le 2 janvier 2018 (LaTribune.fr du 19/05).

Les Echos se demandent si on ne se dirigerait pas vers la naissance d’un « Airbus de l’énergie ». Le français Engie et l’allemand RWE étudieraient en effet le scénario d'une alliance. L’article parle d’« un serpent de mer dans le secteur. Malgré les démentis des deux énergéticiens européens à propos de ce qui consisterait en un échange d’actifs, le titre de RWE a grimpé de 5,5% sur les marchés vendredi. Une information similaire avait déjà circulée en mars ».

Selon le panorama de l’électricité renouvelable, cette dernière a représenté 18% de la consommation française au premier trimestre  en France et 19% en moyenne sur les 12 derniers mois. La puissance du parc représente déjà 90% de l’objectif 2018 entériné par la programmation pluriannuelle de l’énergie (UsineNouvelle.com du 19/05).

Le constructeur mythique de jeux d'assemblage Lego est parvenu avec trois ans d'avance à l'objectif qu'il s'était fixé : compenser par des investissements dans les énergies renouvelables 100% de sa consommation énergétique (LaTribune.fr du 23/05).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail