Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie de l'énergie

  • SMPA

Revue de presse de l'énergie du 03.05.17

Selon un nouveau rapport de l’Energy Transitions Commission, il sera techniquement et économiquement possible de diminuer de moitié les émissions de carbone d’ici 2040. Mais cela coûtera de 300 à 600 milliards de dollars de plus par an (UsineNouvelle.com du 27/04).
Encore faut-il y mettre de la bonne volonté. Le secrétaire américain à l'Énergie Rick Perry a ainsi estimé que certains pays, dont la France et l'Allemagne, ne participaient « pas vraiment » à l'accord de Paris pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et contenir le réchauffement climatique. Donald Trump s'est donné jusqu’à fin mai pour décider ou non d'annuler la participation des USA à l'accord (LaTribune.fr du 26/04). Et d’après UsineNouvelle.com, « la transition énergétique n'est pas [non plus] la priorité des deux finalistes de la présidentielle » : « si dans sa profession de foi du premier tour, Emmanuel Macron inclut la transition écologique comme vecteur de son troisième chantier prioritaire, celui de la modernisation de l’économie, Marine Le Pen n’évoque l’énergie que pour promettre la baisse de 5 % des tarifs du gaz et de l’électricité ».

EDF Energies Nouvelles a annoncé être entré en négociations exclusives pour prendre le contrôle de Futuren, exploitant de parcs éoliens en France, en Allemagne, au Maroc et en Italie (UsineNouvelle.com du 25/04). Il annonce par ailleurs la mise en service de trois parcs au Royaume-Uni, d’une capacité totale de 97,7 MW (UsineNouvelle.com du 26/04).

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) continuerait de miser sur le nucléaire français. Après avoir investi 250 millions d’euros dans Areva New Co en partenariat avec Japan Nuclear Fuel Limited, l’industriel japonais acquerrait 15% d’Areva NP, la branche réacteurs d’Areva, pour 355 millions d’euros, selon Nikkei Asia Review (UsineNouvelle.com du 24/04).

La Région Grand-Est et les collectivités locales alsaciennes ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat contre le décret du 9 avril de Ségolène Royal actant la fermeture de la centrale de Fessenheim, arguant du non-respect du code de l’environnement par la ministre de l’Energie.
« Pour prendre un tel décret, il faut une demande de l’exploitant qui déclare la décision de fermeture à l’Autorité de sûreté nucléaire et au ministre chargé de la sûreté nucléaire, or EDF n’a pas effectué cette démarche », précise le maire de Fessenheim (UsineNouvelle.com du 26/04).

Alors que les Etats-Unis ont interdit un certain nombre d’opérations pétrolières dans le pays depuis l’annexion de la Crimée en 2014, ExxonMobil avait requis une autorisation exceptionnelle pour opérer en Russie. Mais le Trésor a indiqué samedi dernier que l’administration Trump n’accorderait pas d’exception (Les Echos du 24/04).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail