Revue de presse de l'énergie du 24.04.17

Le patron de l'Agence américaine de protection de l'environnement considère que les Etats-Unis doivent se retirer de l'accord de Paris sur le climat, devenant ainsi le premier haut responsable de l'administration Trump à prendre publiquement une telle position. Il a notamment regretté que la Chine, plus important émetteur de CO2 de la planète, et l'Inde, également un gros pollueur, n'aient « aucune obligation jusqu'à 2030 » (LaTribune.fr du 15/04).

Pendant ce temps, l’Arabie saoudite s’est fixé l’objectif de produire 10% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2023, a indiqué lundi son ministre de l’Energie qui a lancé l’appel d’offres pour une centrale solaire de 300 mégawatts, l’un des « 30 projets à mettre en œuvre » dans le cadre de ce programme d’investissements de 30 à 50 milliards de dollars. La quasi-totalité de l’électricité du pays provient actuellement du pétrole et du gaz naturel (Les Echos du 18/04).

Pour la première fois, trois projets de parcs éoliens en mer en Allemagne se passeront totalement de subventions et prévoient de vendre leur électricité au prix du marché. Ce record pour une énergie renouvelable témoigne du fait que la production d’énergie éolienne en mer devient de plus en plus compétitive, soulignaient mardi Les Echos.

Engie a annoncé avoir signé un accord pour prendre 30% du capital d’Unisun, petit acteur chinois du solaire photovoltaïque. « Une opportunité pour Engie de se lancer sur le plus grand et le plus prometteur des marchés du renouvelable dans le monde », a commenté le groupe, qui ambitionne de devenir leader mondial de la transition énergétique (Les Echos du 19/04). Ce qui ne l’a pas empêché d’annoncer mercredi en comité central européen la réorganisation de son siège social, qui passe par la suppression nette de 504 postes, dont 312 en France (LesEchos.fr du 19/04).

Le dysfonctionnement d’un équipement de secours a conduit EDF à arrêter le réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim mardi (UsineNouvelle.com du 19/04).

La production de grands composants nucléaires ne pourra reprendre à la forge Areva du Creusot qu’après acceptation par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du plan d’action déployé par le groupe pour garantir la qualité des futures fabrications, a indiqué le gendarme de l’atome. Rappelant à EDF qu’il doit « surveiller ses fournisseurs », l’ASN demande aussi à l’électricien son « analyse des causes de la non détection (...) des dysfonctionnements » et « les conséquences » qu’il en tire (Les Echos du 14/04). Huit associations, dont Greenpeace, ont par ailleurs annoncé mercredi avoir déposé auprès du Premier ministre Bernard Cazeneuve un « recours gracieux » afin de contester le décret de création du réacteur nucléaire de l’EPR de Flamanville, première étape avant un recours devant le Conseil d’Etat. Les associations pointent justement les anomalies notamment sur la cuve de l’EPR et mettent en cause EDF, Areva... et l’ASN (Les Echos du 20/04).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail