Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie de l'énergie

  • SMPA

Revue de presse de l'énergie du 01.04.17

Esso, filiale française d’ExxonMobil, va investir 107 millions d’euros en France cette année, notamment dans la modernisation de sa raffinerie de Fos (Les Echos du 24/03).

Les trois conditions posées par EDF pour enclencher la fermeture de la centrale de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, sont réunies depuis vendredi dernier, le protocole d'indemnisation proposé par l'Etat français ayant passé le cap de la Commission européenne (Challenges.fr du 24/03).
L’autorité britannique de sûreté nucléaire (ONR) a par ailleurs annoncé lundi avoir accordé à EDF une première autorisation de construction à la centrale de Hinkley Point, projet à 20,8 milliards d’euros, qui couvre l’installation d’une dalle en béton (Les Echos du 28/03). Selon l’ONR, la qualité du contrôle d'EDF sur son fournisseur Areva, qui doit fabriquer les réacteurs, est néanmoins sujette à caution. Elle a donc décidé de mener une nouvelle série d'inspections auprès de l’électricien et de ses fournisseurs afin de s'assurer que la fabrication de tous les équipements est conforme aux standards requis (UsineNouvelle.com du 24/03).

Areva TA devrait passer sous le contrôle de l’Etat pour un montant compris entre 253,6 et 281,3 millions d'euros. La manœuvre a été autorisée par le Journal Officiel du 28 mars. Cette filiale stratégique d'Areva, dédiée à la conception et à la maintenance des réacteurs nucléaires des sous-marins et du porte-avions Charles-de-Gaulle, sera détenue à 50,3% par l'Etat et à 20,3% chacun par le CEA et DCNS (UsineNouvelle.com et LaTribune.fr du 28/03).

Le conseil d'administration de Toshiba a approuvé le placement sous le régime des faillites de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse Electric (UsineNouvelle.com du 29/03).

Quelques jours après avoir échoué à défaire l’Obamacare, le président Trump a ordonné le réexamen des objectifs de réduction de CO2 pris en 2015 (Les Echos du 29/03). Autre lieu, autres mœurs, le think tank The Shift Project a publié un Manifeste pour décarboner l’Europe afin que l’Accord de Paris ne reste pas lettre morte. Ce texte, adressé au futur président français et couplé à 11 lettres envoyées à chacun des candidats à l’élection, a déjà recueilli 1 900 signatures, dont 80 industriels parmi lesquels Vinci, Bouygues, EDF et Areva (UsineNouvelle.com du 23/03).

La Cour des Comptes s’est penchée sur la gestion de l’Ademe, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, bras armé du gouvernement pour la transition énergétique. Verdict : elle doit mieux contrôler son budget car avec des missions de plus en plus élargies, elle dépense plus qu’elle ne peut, ce qui pourrait conduire à des tensions dès fin 2017 (UsineNouvelle.com du 24/03). Pourtant, Les Echos nous apprenaient lundi que « ces dernières années, la facture d’électricité est devenue un outil de politique énergétique, voire économique. Désormais, les taxes en représentent plus d’un tiers et de nouvelles charges se développent, dans le cadre du soutien public aux énergies renouvelables. Des effets pervers sont à craindre. Un débat s’impose sur leur opportunité et leur efficacité ». Il risque au passage d’en amener d’autres, au premier rang desquels les carburants où elles comptent pour plus 60% des prix, rappelle l’article…

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail