Revue de presse de l'énergie du 03.03.17

La vague de froid qui a touché la France en janvier a dopé la consommation d’électricité, au plus haut depuis 2012. Une demande qui n’a pu être satisfaite que par un recours à des importations à un niveau jamais vu depuis l’hiver 1980 (Les Echos du 27/02).

L’ex-numéro deux du directoire d’Areva a été mis en examen pour « diffusion d’informations trompeuses » et « présentation de comptes infidèles » dans l’enquête sur le rachat en 2007 pour 1,8 milliard d’euros de la société minière Uramin, opération qui s’était révélée désastreuse pour le spécialiste du nucléaire (Les Echos du 27/02). Le groupe, en pleine restructuration, a enregistré une perte nette de 665 millions d’euros en 2016. Le dossier des « anomalies » du Creusot lui a déjà coûté 120 millions (LesEchos.fr du 01/03). Mais UsineNouvelle.com note que « si Areva affiche pour la sixième année consécutive des pertes, les dirigeants notent les bons résultats de la branche NewCo, recentrée sur le cycle du combustible [et qui] prendra son autonomie à la fin de l’année 2017 ». Avant même qu’EDF finalise le rachat de sa division réacteurs et services, les deux groupes vont bientôt loger dans une coentreprise de 2 050 salariés les projets de réalisation des « îlots nucléaires », partie nucléaire d’une centrale (Les Echos du 02/03).

Lu mercredi sur LaTribune.fr : « cocorico... Comme quoi la France n'est pas vraiment larguée dans l'innovation, comme certains aiment pourtant à le penser. Ainsi, selon un classement établi par Reuters - "Top 25 Global Innovators - Government", qui évalue les organisations publiques -, le Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) est le deuxième organisme public de recherche le plus innovant au monde et le premier en Europe en 2016 ».

Selon les professionnels de la filière solaire en France, la trajectoire définie par le gouvernement actuel permettrait de créer 10 000 emplois en 2023. Une démarche qu’ils souhaitent voir pérenniser par les candidats à la présidentielle (Les Echos du 27/02).

« LM Wind Power lance son usine de pales pour éoliennes à Cherbourg », titraient Les Echos le week-end dernier. Le constructeur danois, acquis par General Electric, va investir près de 45 millions d’euros. Le futur site devrait employer 500 personnes.

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail