Revue de presse de l'énergie du 29.01.17

Alors que l’actuelle réforme du code minier est l'occasion de clarifier la législation en vigueur, le gouvernement tente d'interdire totalement les gaz de schiste avant la présidentielle. Mais, pour LaTribune.fr, l'exécutif n'aura peut-être pas le temps d'aller au bout du chemin législatif.

Rio Tinto a conclu un accord pour vendre sa filiale australienne de charbon. L’acheteur, Yancoal, est détenu à 78% par le chinois Yanzhou Coal Mining et par le groupe de négoce de matières premières Noble Group. La transaction pourrait atteindre 2,45 milliards de dollars. Rio Tinto accélère ainsi son retrait du secteur du charbon, activité moins rentable que le fer ou le cuivre. Mais le gouvernement australien, hostile à la vente d’actifs importants à la Chine, pourrait s’opposer à l’opération, notent Les Echos.

Le saviez-vous ? Pour éviter les tensions sur le réseau électrique français en cette période de grand froid, RTE peut faire appel à l’effacement : il s’agit de consommateurs industriels ou particuliers qui vont volontairement, sur demande du gestionnaire de réseau, diminuer temporairement leur consommation (UsineNouvelle.com du 20/01).

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, serait « incohérente et irresponsable », jugeaient samedi dernier les élus du personnel du comité d’établissement, dans une lettre ouverte aux administrateurs d’EDF (Les Echos du 20/01). Malgré la grogne des salariés, le conseil d’administration de l’électricien, réuni ce mardi, a accepté l’indemnisation négociée avec le gouvernement pour fermer le site. Reste à émettre les décrets de mise à l’arrêt pour que François Hollande tienne sa promesse de 2012 (UsineNouvelle.com du 24/01).

Après une année 2015 conclue sur de lourdes pertes, supérieures à 6 milliards de dollars, le conglomérat américain General Electric a dégagé un bénéfice net de 8,2 milliards en 2016 (LesEchos.fr du 20/01).

Selon l’association Négawatt, le pays pourrait s’alimenter à 100% grâce aux énergies renouvelables en 2050 (UsineNouvelle.com du 24/01). L’Ademe a justement présenté mercredi une étude inédite sur les coûts de ces énergies en France. D’après celle-ci, « les progrès technologiques et l'industrialisation ont amené les filières les plus matures à des niveaux compétitifs par rapport aux moyens de production conventionnels » (LesEchos.fr du 25/01).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

ImprimerE-mail