Revue de presse de l'énergie du 16.01.17

Les cours pétroliers ont fortement baissé lundi, le marché craignant une offre élevée chez différents pays producteurs (LaTribune.fr du 10/01). Mais boosté par l'accord survenu à Vienne fin novembre, le prix du baril, aujourd’hui à 54 dollars, pourrait se situer autour des 70 dollars en fin d'année, selon certains spécialistes (Challenges.fr du 11/01)…

La Commission européenne a annoncé mardi avoir donné son feu vert, sous conditions, au plan de restructuration d’Areva. Elle a également approuvé un prêt de 3,3 milliards d'euros de l'Etat français (Challenges.fr du 10/01). Le spécialiste français du nucléaire a aussi annoncé la signature de la cession de ses activités éolien offshore à l’espagnol Gamesa (UsineNouvelle.com du 06/01).

Le groupe Bouygues Construction a annoncé mercredi avoir décroché auprès d'EDF un contrat de plus de 1,7 milliard d'euros pour la construction des bâtiments qui abriteront les deux réacteurs nucléaires EPR d'Hinkley Point au Royaume-Uni. LaTribune.fr rappelle que le géant du BTP est également en charge de la construction des EPR de Flamanville en France et d'Olkiluoto en Finlande, pilotés respectivement par EDF et Areva, qui accumulent les retards.

EDF Energies Nouvelles, a annoncé mercredi la mise en service de parcs éoliens et un contrat dans le solaire aux Etats-Unis (LaTribune.fr du 12/01).

Suez va créer une unité de production d'énergies renouvelables à Carhaix, dans le Finistère, pour alimenter en chaleur la seconde usine du laitier chinois Synutra. L'investissement est estimé à 30 millions d'euros (UsineNouvelle.com du 10/01).

La France a augmenté ses capacités de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables de 5% en 2016, selon l’association Observ’ER. Un rythme insuffisant pour atteindre les objectifs nationaux. L’éolien et le solaire ont bondi respectivement de 7,8 et 7,1%. L’hydraulique stagne. Mais d’autres filières, comme les énergies marines (hydrolien, éolien en mer), avancent moins vite que prévu. D’après Les Echos, « l’hydrolien, cette technologie qui utilise les courants marins pour produire de l’électricité, subit revers sur revers en France. General Electric a décidé de suspendre le développement de la turbine Oceade que développait Alstom, ce qui contraint Engie, qui avait choisi ce modèle sur un projet à l’ouest du Cotentin, à jeter l’éponge. Par ailleurs, les deux turbines DCNS immergées par EDF au large des Côtes-d’Armor sont à l’arrêt jusqu’à la fin de l’été 2017 ».

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail