Fabricants, fournisseurs de composants électroniques et électriques

  • SNED DECOLLETAGE
  • BASTARD DCI

Revue de presse Electronique et Electricité du 08.09.16

Suite à la décision de l’Europe la semaine dernière, Apple envisage de rapatrier aux Etats-Unis les milliards qu’elle stocke depuis des années à l’étranger. Une déclaration qui a fait l’effet d’une bombe aux USA, où cette manne stockée offshore par les multinationales américaines afin d’échapper à un impôt sur les sociétés à 35% fait régulièrement l’objet de polémiques (Les Echos du 02/09). En Irlande, « le gouvernement est unanime pour faire appel de la décision », a indiqué son porte-parole. Une déclaration qui, selon Challenges.fr, évite au fragile exécutif, dont les ministres étaient apparus divisés, de plonger dans la crise. Les Echos soulignaient lundi qu’ « à l’échelle d’un petit pays comme l’Irlande, 13 milliards d’euros représentent l’équivalent de 6% de la dette publique, a calculé Standard & Poor’s. L’agence de notation souligne toutefois que l’Etat s’est déjà fortement désendetté et que sa politique fiscale est cruciale dans un pays aussi dépendant des investissements étrangers »... Surfant sur l’affaire, l’Union Européenne a annoncé que son projet de directive visant à harmoniser la base d’impôt sur les sociétés entre les pays avance et devrait être présenté cet automne (UsineNouvelle.com du 07/09).
Le géant coréen et numéro un mondial des smartphones Samsung a dû interrompre les ventes de son nouveau smartphone Galaxy Note 7 en raison de risques d'explosion de la batterie (Challenges.fr du 02/09).

Le japonais Hitachi a annoncé la fermeture en 2017 de son usine d’Ardon, près d’Orléans, qui emploie 170 salariés. Ce site fabrique des unités de stockage de données informatiques, de moins en moins utilisées au profit des mémoires Flash ou de solutions logicielles (Les Echos du 02/09).

Un an après le rachat de la branche énergie d’Alstom, General Electric poursuit ses emplettes en Europe, dans la droite ligne de sa stratégie de recentrage industriel et de développement à marche forcée dans l’industrie numérique. Le consortium américain a annoncé mardi une offre d’achat sur deux spécialistes de l’impression 3D, l’allemand SLM Solutions Group et le suédois Arcam AB, pour un montant total de 1,4 milliard de dollars (Les Echos du 07/09). « General Electric révolutionne ses méthodes de management », titrent par ailleurs Les Echos ce jeudi matin. L’industriel « a décidé de tirer un trait sur la pratique des entretiens annuels. Le groupe (...) va abandonner ce système dans toutes ses filiales pour le remplacer par un système d’évaluation permanente basée sur une application mobile [pour] accélérer les processus de décision. Les salariés n’ont plus d’objectifs annuels mais des priorités, qui évoluent au fil du temps. Dans ce cadre, GE pourrait remettre en cause le système actuel des augmentations annuelles ».

Au deuxième trimestre 2016, le chiffre d’affaires des sous-traitants français a progressé de 1,81% par rapport au premier trimestre 2016 et de 0,93% depuis le début de l’année, selon l’indicateur de conjoncture du SNESE. « Après deux trimestres déprimants, la sous-traitance électronique retrouve des couleurs, sans toutefois atteindre le plus haut de 2015. La dépression s’installe pour les entreprises de moins de 100 personnes », souligne l’organisation. Les effectifs ont augmenté de 3,79% en trois mois et de 1,82% par rapport au 2e trimestre 2015. Mais l’indice de confiance passe à 50,6%, contre 54,3% au premier trimestre : « c’est toujours le manque de visibilité, tant du côté des clients que du côté des fournisseurs de composants, qui inquiète les entreprises. Les perspectives d’investissement repartent à la hausse, poussées par la recherche de moyens permettant d’améliorer la réactivité et l’efficacité opérationnelle » (VIPress.net du 07/09).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

ImprimerE-mail