Sous-traitants usinage et décolletage de pièces mécaniques pour toutes industries

  • TAMIDEC
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • DECOLLETAGE RENE CULLAFFROZ
  • RMG INDUSTRIE
  • TYTECH 74
  • BASTARD DCI
  • SNED DECOLLETAGE
  • CARTIER MARCEL
  • PABERDEC

Revue de presse mécanique du 19 mars 2012

La Fédération des industries mécaniques (FIM) a présenté le 8 mars les résultats de la filière qui confirment son rebond. Avec plus de 8% de croissance en 2011, le secteur, qui a lourdement souffert de la crise en 2009, continue de se redresser. Le chiffre d'affaires total de la mécanique française, qui est de 109 milliards d'euros, reste toutefois inférieur aux niveaux d'avant-crise, avec 115,1 milliards en 2008. « Le dynamisme de tous les secteurs clients a permis de tirer la croissance des industries mécaniques en 2011 », explique la Fédération. « Les capacités de production n'ont pas encore été totalement sollicitées » l'an dernier, mais « les investissements ont fortement repris (+7%) ». Cette croissance devrait se poursuivre : « en 2012, l'activité (...) devrait pour la deuxième année consécutive être mieux orientée que celle de l'ensemble de l'économie française ». Elle serait comprise entre +3 et +5% en valeur. La mécanique en France représente 11 500 entreprises et 620 000 salariés. Ces effectifs sont restés stables en 2011, mais la FIM s'attend à une progression en 2012 (UsineNouvelle.com du 08 et Les Echos du 09/03).

L'indice de la production industrielle (base 100 en 2005) pour le décolletage est de 87,8 en janvier contre 82,2 un an plus tôt et 82 en décembre, selon l'Insee (blog du Décolletage du 14/03).

Après deux années difficiles, le secteur de la machine-outil allemande redémarre vigoureusement, avec une progression record de 33% en 2011 (UsineNouvelle.com du 14/03).

Edité par l'équipe du MIDEST

Midest 2012 du 6 au 9 novembre

Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail