Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie aéronautique

  • SMPA
  • CARTIER MARCEL
  • LB INDUSTRIE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • PATUREL DECOLLETAGE

Revue de presse aéronautique du 17.03.15

Conjoncture

Venu à l'usine Dassault de Mérignac le 4 mars pour saluer la première vente à l'export du Rafale, François Hollande a incité l'industrie hexagonale à prendre l'aéronautique en exemple : « nous avons besoin en France de grandes filières industrielles et l'aéronautique en est une des plus brillantes. C'est un secteur dynamique qui assure 23 milliards d'excédents commerciaux à la France. C'est le plus gros excédent pour l'ensemble de notre économie ».
Le chef de l'Etat a souligné l'importance de disposer, à côté des grands groupes, d'entreprises de taille intermédiaire capables de partager l'innovation et de PME qui assurent la sous-traitance : « il ne peut y avoir de Rafale s'il n'y a pas et le groupe Dassault, et l'ensemble des partenaires qui contribuent à cette réussite ». Auparavant, le PDG de l'avionneur avait souligné que son groupe travaillait avec plus de 500 sous-traitants en France pour produire l'avion de combat. M. Hollande a aussi rappelé la nécessité d'innover, d'investir pour doper l'activité, susciter la croissance et créer des emplois. Il a aussi promis de prochaines annonces dans le domaine de l'industrie du futur : « je vais lancer dans quelques jours le plan 'Usine du Futur'. C'est à dire comment imaginer les usines qui vont être installées demain pour qu'elles soient les plus performantes, les plus modernes et les plus en phase avec la révolution technologique, et notamment le numérique » (UsineNouvelle.com du 05/03). Challenges.fr explique au passage « comment Dassault est devenu le meilleur ami de François Hollande », alors qu'il y trois ans, « le candidat houspillait le gouvernement sortant d'avoir "trop souvent plié" devant des "intérêts privés ou financiers" »...

Les plans des secteurs aéronautique et spatial, faisant partie des 34 plans du programme de la nouvelle France industrielle, ont passé leur examen de passage lundi à Bercy.
Ils visent à permettre de développer d'ici cinq à dix ans une offre de produits made in France adaptée aux marchés les plus porteurs. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron et le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies ont fait un point notamment sur les avancées des plans drones et ballons dirigeables, avion électrique, et satellite à propulsion électrique (UsineNouvelle.com du 10/03).

Avionneurs

Après avoir annulé l'an dernier sa commande de 70 A350, Emirates pourrait commander 50 à 70 avions de ce type. La compagnie du Golfe a aussi rappelé qu'elle pourrait commander jusqu'à 200 A380 remotorisés si Airbus lançait l'A380neo (LaTribune.fr du 05/03). La société de location américaine Air Lease Corporation (ALC) a confirmé, pour sa part, une commande de
25 long-courriers A330-900neo et de 30 monocouloirs A321 LR, à long rayon d'action, pour un montant d'au moins 10,8 milliards de dollars, a annoncé lundi l'avionneur (Challenges.fr du 09/03). Pour suivre la montée des cadences, il investira 163 millions d'euros cette année dans ses usines de Loire-Atlantique, à Nantes et Saint-Nazaire (L'Usine Nouvelle du 12/03).
Accompagnant le chef de l'Etat à Mérignac, le Délégué Général pour l'Armement s'en est violemment pris à Airbus, suite au retard du programme A400M : « qu'ils viennent voir comment on travaille [ici]. Depuis le départ de Domingo Ureña-Raso [NDR : le directeur du programme, limogé], nous n'avons plus d'interlocuteur chez Airbus ! ». Furieux, il a regretté que l'industriel ne lui fasse aucune proposition, « comme c'est le cas dans toute bonne négociation ». Et UsineNouvelle.com, qui relaie ces propos, de conclure : « après la grogne du client allemand, Tom Enders va devoir affronter celle du client français... » (UsineNouvelle.com du 05/03).

Pénalisé par la stagnation de l'aviation d'affaires, le brésilien Embraer a dévoilé jeudi dernier des résultats 2014 et des perspectives 2015 en demi-teinte (Les Echos du 06/03).

Toujours lors de la visite du président de la République à Mérignac, le PDG de Dassault Aviation a confié un certain optimisme pour la signature d'un nouveau contrat pour le Rafale dans le courant de cette année. Selon lui, la vente des 24 appareils à l'Egypte a permis de stabiliser les emplois sur la chaîne de fabrication de l'avion de combat. En cas de nouveau contrat, l'avionneur pourrait doubler ses cadences de production (UsineNouvelle.com du 05/03). Le Caire a d'ailleurs versé ce lundi les acomptes prévus (Les Echos du 11/03). LaTribune.fr soulignait mercredi qu' « après des années d'incertitudes, l'horizon semble se dégager pour Dassault Aviation. Le groupe se prépare un avenir prometteur ». Selon Challenges.fr, si le constructeur enregistre un net recul de son bénéfice en 2014, « l'année 2015 devrait se montrer plus clémente grâce aux livraisons de jets Falcon et d'appareils militaires Rafale ».

L'avion Solar Impulse 2 a décollé lundi matin d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour un tour du monde sans précédent en 12 étapes, à la seule énergie solaire, dans le but de promouvoir les technologies propres (Challenges.fr du 09/03). Côté innovations, UsineNouvelle.com nous apprend que, « des batteries de smartphones à des vérins tout-plastique pour constructeurs auto, le chimiste Solvay a tiré de ses développements réalisés pour le deuxième avion de Solar Impulse une série de produits innovants ».

« Thales Alenia Space se prépare pour l'Usine du Futur », titrait lundi Usine-Digitale.fr. Selon l'article, le fabricant de satellites repense ses process industriels en fonction de l'évolution du marché. Les nouvelles technologies devraient notamment lui permettre d'accélérer ses cadences.

Equipementiers / Sous-traitants

Le sous-traitant Figeac Aéro construit sur son site principal de Figeac, dans le Lot, une première usine entièrement robotisée (Les Echos du 11/03). Un investissement de 30 millions d'euros, nous apprend UsineNouvelle.com.

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail