Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie aéronautique

  • SMPA
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE
  • CARTIER MARCEL
  • DRAULT DECOLLETAGE

Revue de presse aéronautique du 08.02.15

Avionneurs

La compagnie japonaise Skymark, en dépôt de bilan, claque la porte à Airbus.
Reprochant en particulier à l'avionneur de lui avoir réclamé une indemnité de 625 millions d'euros pour une annulation de commande en juillet dernier, elle va en effet cesser d'exploiter des A330 pour passer à une flotte intégralement composée de Boeing (LaTribune.fr du 29/01). Les déboires de l'avion militaire de l'Européen continuent : les nouvelles dérives financières rencontrées par l'A400M ont coûté son poste au responsable de la branche militaire de l'avionneur et entre 200 et 500 millions de charges supplémentaires pourraient être inscrites dans les comptes du groupe (LesEchos.fr du 30/01). Enfin, énième soubresaut d'un dossier à rebondissements, le juge d'instruction saisi de l'affaire des délits d'initiés a rendu une nouvelle ordonnance renvoyant en correctionnelle sept anciens dirigeants d'EADS, ainsi que les sociétés Lagardère et Daimler (LeMonde.fr du 03/02).

A l'occasion d'une assemblée de ses actionnaires, Dassault Aviation a annoncé une baisse de 20% de son chiffre d'affaires.
La cause : les livraisons de Falcon, sa famille de jets d'affaires, ont été en deçà des objectifs. Mais le rebond serait imminent car malgré cette baisse des livraisons, les prises de commandes sont en hausse de 11% (UsineNouvelle.com du 30/01).

Equipementiers / Sous-traitants

Après la démission du patron de sa branche d'avions militaires, Airbus a indiqué avoir du pain sur la planche pour remettre d'équerre l'organisation industrielle du programme A400M qui subit retards sur retards.
Selon l'un de ses dirigeants, « c'est un problème de supply chain. Les sous-traitants internes et externes ont du mal à suivre l'augmentation des cadences ».
Comme l'explique UsineNouvelle.com, « au pied de la chaîne d'assemblage, d'une part, les pièces n'arrivent pas au rythme attendu et d'autre part, elles ne sont pas toujours conformes aux spécifications. Pour expliquer ces difficultés, la direction d'Airbus met en avant la forte sollicitation de ses fournisseurs par d'autres programmes, notamment dans le secteur civil : montée en puissance du programme A350, de la gamme A320... ».

Le PDG du sous-traitant Figeac Aéro a annoncé une série de contrats record et des investissements massifs, avec en particulier une usine ultra-moderne dans moins de trois ans à Figeac, dans le Lot (UsineNouvelle.com du 30/01).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail