Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie aéronautique

  • SMPA
  • CARTIER MARCEL
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE

Revue de presse aéronautique du 11.10.13

Conjoncture

Lu dans Les Echos ce lundi : « faire bonne figuration malgré l'échec patent : c'est ce à quoi va devoir se résoudre l'Union européenne, après le rejet de son plan pour faire payer aux compagnies aériennes leurs émissions de CO2. A l'issue de dix jours de palabres, l'assemblée générale de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) s'est en effet achevée sur un accord a minima, qui laisse la porte ouverte à des mesures de marché pour réduire les émissions de CO2 du transport aérien, à l'horizon 2020, mais qui interdit quasiment à l'Europe d'imposer son mécanisme d'achat de permis d'émissions aux compagnies non européennes (...). Le texte comprend un amendement, par lequel les Etats signataires s'interdisent d'instaurer unilatéralement des systèmes transitoires. Une disposition imposée par plusieurs Etats, comme l'Inde ou la Russie, farouchement hostiles au dispositif européen qui voulait contraindre toutes les compagnies aériennes desservant l'Europe à acheter des quotas d'émissions de CO2. Même l'idée de limiter le dispositif au seul espace aérien européen a été rejetée. Pour autant, les Européens ne veulent pas officiellement rendre les armes. 'L'ETS [NDR : le système de permis d'émission européen] va continuer, c'est clair et net', assure une source (...). 'L'OACI n'a pas endossé le système d'ETS européen, mais le plus important est la décision d'élaborer un système mondial (...) Des décisions seront prises en 2016 et nous sommes en bonne voie pour leur application en 2020 ' ».

Avionneurs

Airbus a annoncé lundi une commande de 31 A350, pour 9,5 milliards de dollars au prix catalogue, de la part de la compagnie nippone Japan Airlines (JAL), jusque-là chasse gardée de Boeing (Challenges.fr du 07/10). Mais, pour Challenges.fr de lundi, si l'A350 se révèle un vrai succès, comme le prouve cette commande, l'A380, lui, ne tient pas ses promesses.

Le négociateur du contrat pour le renouvellement de la flotte d'avions de chasse indienne est décédé d'une crise cardiaque le 2 octobre. Certains médias se font déjà l'écho d'un ralentissement à prévoir dans la conclusion des négociations exclusives entre l'Inde et Dassault pour cet appel d'offres (UsineNouvelle.com du 03/10). En revanche, les relations entre Brasilia et Washington étant devenues glaciales ces derniers temps, notamment du fait du scandale des écoutes de la NSA, cela relance l'espoir d'une commande de Rafale au Brésil (Challenges.fr du 07/10).

Equipementiers / Sous-traitants

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a confié à Thales et Dassault la modernisation des patrouilleurs Atlantique 2 de la Force océanique stratégique. Un contrat de 400 millions d'euros (UsineNouvelle.com du 04/10).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail