Fabricants, fournisseurs de pièces de mécanique de précision pour l'industrie aéronautique

  • CARTIER MARCEL
  • PATUREL DECOLLETAGE
  • DRAULT DECOLLETAGE
  • LB INDUSTRIE

Revue de presse aéronautique du 10.03.17

Avionneurs

Challenges.fr dévoile « le classement des industriels qui captent les milliards de la défense » : « Thales, le CEA, DCNS et Airbus ont été les principaux bénéficiaires des 10,8 milliards d’euros de paiements effectués par la DGA en 2016. Dassault, Safran, MBDA ou Nexter sont loin derrière ». Mais, souligne UsineNouvelle.com, « investissements, expertise, innovation, et exportation... la Direction générale à l'armement s'affirme comme un atout majeur pour les industriels de Défense. Son action va bien au-delà des milliards de dépenses en matériels militaires ».
Illustrations. La France dispose désormais de six A400M mis aux normes tactiques définies par le plan Hexagone. Mais si Jean-Yves Le Drian s'est rendu sur la base aérienne d'Orléans pour acter la livraison de ces avions de transport militaire d'Airbus, il a mis en garde l'avionneur sur la fragilité de la confiance retrouvée. « La confiance se perd plus vite qu'elle ne se gagne », a déclaré le ministre de la Défense, en rappelant que la France avait déjà beaucoup pardonné les « défauts de jeunesse » de ce jumbo stratégique (UsineNouvelle.com et LesEchos.fr du 03/03). Les Echos parlaient aussi lundi de « commande providentielle de l’armée à Airbus Helicopters » : l’Etat français va en effet commander de « 160 à 190 hélicoptères » H160, pour une livraison en 2024. Cette annonce de l’exécutif représente une bouffée d’oxygène pour la filiale du groupe, qui a connu en 2016 « l’année la plus difficile pour l’industrie de l’hélicoptère depuis 2008 », selon son PDG. Et cela risque de ne pas s’arranger : selon l’étude annuelle de l’équipementier américain Honeywell présentée lundi, les livraisons d’hélicoptères ont baissé de 20% l’an dernier, au point de l’amener à revoir ses prévisions à la baisse pour les cinq prochaines années.

Après avoir répété depuis plusieurs mois sa volonté de réduire ses coûts, Boeing a annoncé prévoir de supprimer 1 880 emplois dans sa branche aviation civile, essentiellement via des non-remplacements et un plan de départs volontaires, mais sans toutefois exclure des licenciements secs (Les Echos du 06/03). Le constructeur a par ailleurs confirmé le lancement du 737 Max 10, version allongée de son monocouloir destinée à reprendre des parts de marché sur un segment dominé par l'A321 Neo (LesEchos.fr du 07/03). Pour autant, souligne LaTribune.fr, « l'avance de l'A321neo est telle qu'elle a peu de chance d'être comblée ». Enfin, le 737 Max 9, sorti d'usine mardi, va débuter sa campagne de vols d'essai pour une entrée en service prévue courant 2018 (UsineNouvelle.com du 08/03).

Dassault Aviation a annoncé mercredi viser une hausse de son chiffre d'affaires en 2017 grâce à l'avion de combat Rafale, qui devrait compenser le nouveau recul attendu de ses livraisons de jets d’affaire Falcon face à une concurrence accrue (Challenges.fr du 08/03).

  • Edité par l'équipe du MIDEST

    N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

    Le N°1 mondial des salons de sous-traitance industrielle

Imprimer E-mail