SIMODEC 2012 : un peu d'histoire

300 ans d'histoire séparent l'actuelle industrie du décolletage des prémices de l'activité horlogère en Haute-Savoie au XVIII°s. En 1720 un dénommé Claude Ballaloud, après s'être perfectionné à Nuremberg dans l'art de l'horlogerie, vint s'installer dans la commune de Saint Sigismond.

Il forme de nombreux artisans : Une profession est née.

L'industrie horlogère se répand dans tout le Faucigny et, à la veille de la Révolution, on compte 115 horlogers établis dans 16 communes.

En 1848, l'Ecole Nationale d'Horlogerie voit le jour. Son influence fit rapidement passer l'industrie horlogère de l'artisanat à la forme industrielle. Le tour à pédales fut alors remplacé par le tour automatique pour pignons, mû par la force vive des torrents... La rapide évolution de l'électricité et l'éclosion de nouvelles industries nécessitant l'utilisation de pièces métalliques (cycles, motocycles, automobiles, téléphones...) vont progressivement donner naissance au Décolletage et en 1897 se crée la Chambre syndicale patronale des tourneurs décolleteurs fabricants de vis cylindriques, l'ancêtre du SNDEC.

Si l'entre-deux guerres marque la reconstruction de l'économie et l'essor des moyens de transport, de l'électrification et de la communication téléphonique, c'est pendant les 30 Glorieuses, de 1945 à 1975, que l'industrie du décolletage connaît un véritable essor.

C'est à cette époque précise, en 1954, que voit le jour l'ancêtre du SIMODEC, une manifestation à vocation commerciale qui réunit tous les fournisseurs et constructeurs de machine outil de décolletage.

Agréé comme salon spécialisé le 18 août 1973 sous la dénomination de S.A.M.O.D.E.C. (Salon de la machine outil de Décolletage), il obtient le label international en décembre 1977, date à laquelle il prend sa dénomination actuelle : SIMODEC.

Les années 1980-1990 voient s'accentuer l'européanisation du décolletage français et son ouverture vers de nouveaux marchés en Allemagne, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, tandis que débute la pénétration aux États-Unis. « L'export » est devenu l'un des mots de base du vocabulaire de la profession, et il constitue le poste majeur de l'activité de certaines firmes.

Aujourd'hui, l'industrie du décolletage utilise des matériels à la pointe de la technologie et sert une très grande diversité de marchés mondiaux. Dans le soucis de mettre en avant ces avancées technologiques et novatrices, le SIMODEC 2012 organise cette année ses premiers « Trophées de l'innovation ».

Imprimer E-mail